Le cinéphile tranquille | Pour changer le monde, il faut changer les imaginaires. Pour changer les imaginaires, il y a le cinéma et les arts…
Mode
Plein Ecran
31 juillet 2011
 / 

En hommage à DSK…
Les chiens de pailles (Sam Peckinpah, 1971)

Rares sont les individus qui vous font penser à des images précises d'un film. Dominique Strauss Kahn fait largement mieux, il me fait penser à un raccord. Allusion aux Chiens de pailles (Sam Peckinpah, 1971)

Le fond, la forme et le surfond -notion déposée, dommage.
Des hommes et des dieux (Xavier Beauvois, 2010)

Il y a des films que l'on est content de voir bien après leurs sorties. Histoire d'éviter de se fâcher avec tout le monde ou de passer des soirées à n'avoir rien à dire. De peur de... Sur Des hommes et des dieux (Xavier Beauvois-2010)
23 juin 2011
 / 

Je salue si je veux. Et pas que Marie.
Run The World (Girls)

Un jolie petite chanson avec un "message" mais une mise en image qui dit le contraire. C'est le fond et la forme façon Beyonce. Sur Run The World (Girls)
3 juin 2011
 / 

Entre la poire et le fromage.
A casa nostra (Francesca Comencini, 2007)

Bien commencer un film est, on le sait, difficile. C'est l'art subtil d’introduire dés les premières images l'enjeu et l’esthétique de son projet cinématographique. Imaginez alors quand il s'agit de résumer un pays. Sur A casa nostra (Francesca Comencini, 2007)

Un peu plus près des étoiles.
L’étoffe des héros (Philip Kaufman, 1983)

Sans doute mon plus beau souvenir d'enfance de cinéma pour inaugurer cette catégorie très personnelle. Sur l'étoffe des héros (Philip Kaufman, 1983)

Il suffirait de presque rien…
Les hommes du Président (Alan J Pakula, 1976)

Dans la vie, un petit détail peut avoir de grosses, très grosses conséquences. Demandez à Nixon. Sur Les hommes du Président (Alan J Pakula, 1976)

Le point de montage qui tue!
Hearts & Minds (Peter Davis, 1974)

Ou quand l’enchaînement de deux séquences fait de vous un cinéaste et l'inverse un tâcheron. Sur Hearts & Minds (Peter Davis, 1974)

A la queue leu leu
The big red one (Samuel Fuller, 1980)

1+1+1+1 ca fait combien à la fin? Sur The big red one (Samuel Fuller, 1980)